Historique du Club

Lors de la création du quartier du Bel Air, dans les années 1970, les jeunes ménages désirant vivre à Saint Germain et ne pouvant s’installer au Centre Ville, ont investi dans les nouvelles constructions.

 

Recherchant un loisir sportif, une seule adresse à l’époque : le Stade Saint Germanois qui rassemble toutes les disciplines sportives sous formes de sections.

 

En 1984, naissance de l’activité Tennis au Bel Air.

La section T.C. Les Loges compte alors 1200 / 1400 adhérents dont une centaine habitent Saint-Germain Sud. Son Bureau décide alors de créer l’antenne Bel Air du T.C. Les Loges avec constitution d’un Bureau administratif, la gestion financière étant assurée par le T.C. Les Loges. Autre but : soulager la fréquentation des courts du Stade George Lefevre.

Toutefois le terrain n’existe pas mais Michel PERICARD trouve l’emplacement : il s’agit d’un terrain multisports gravillonné jouxtant le C.O.S.E.C. nouvellement construit. Une clôture de fortune est posée sur seulement 3 côtés, le 4ème côté étant le Bd. de la Paix avec arrosage gratuit des voitures par les balles dîtes aériennes.

 

En 1985, premier bouleversement.

Le Bureau du T.C. Les Loges décide de transformer l’antenne Bel Air en section Tennis Bel Air du Stade Saint Germanois.

 

Conséquences : créations des statuts avec l’aide de Henri Champion alors Secrétaire Général du Stade Saint Germanois, élection d’un bureau, ouverture d’un compte bancaire.

 

Problème majeur : il n’y a pas de local pour loger tout ce petit monde. Là encore, Michel PERICARD décide d’adjoindre un appendice au C.O.S.E.C. en prolongement du logement de fonction.

Tout naturellement Catherine PERICARD devient la marraine du Club.

 

En 1986, le Club passe à 320 adhérents puis à 470 en 1990. Ensuite baisse des effectifs en raison, entre autre, d’un climat économique morose. Aujourd’hui, la fréquentation reprend après la réfection des courts.

 

En 1987, mise aux normes des 4 courts et réalisation d’un 5ème et d’une clôture totale. Les courts sont enfin homologués et le Club peut prétendre participer au Championnat Départemental.

 

En 1988, deuxième évolution.

Construction d’un mur d’entraînement et surtout, le Stade Saint Germanois décide de transformer toutes les sections en Associations Sportives selon la Loi de 1901. C’est sa forme actuelle.

 

En 1992, troisième réalisation.

Création d’une école Mini Tennis et surtout l’installation de l’éclairage sur 3 courts.

 

En 2003, quatrième changement qui est un vrai bouleversement.

Sous l’impulsion du Président du Club et du Maire Emmanuel LAMY, reconstruction des 5 courts en « terre synthétique ». Enfin profitant d’une subvention exceptionnelle de la Jeunesse et Sports initialisée par Catherine PERICARD, construction d’un court destiné à l’enseignement du Mini Tennis.                                      

 

Entre temps l’Ecole de Tennis est passée de 130 à 250 jeunes ce qui implique la refonte de l’équipe enseignante et du calendrier d’utilisation des terrains.

Pour l’anecdote, dans les années 1988 / 1995, il y a eu une liste d’attente des Jeunes qui a atteint jusqu’à 160 demandes d’inscriptions. Ceci fait partie du passé, et on ne refuse plus les Jeunes en raison d’une autre gestion et de l’adaptation de l’équipe enseignante.

 

Enfin en 2006 : pour la première fois dans l’histoire du Club, un tournoi open s’est déroulé du 25 juin au 9 juillet.

            

Enfin quelques informations en vrac :

  • le Club a rendu visite et a reçu son homologue d’Aschaffenburg en 1989.

  • Rencontres, en 2002 et 2003, avec notre homologue de Ayr en Ecosse (voir onglet "Archives").

 

Certains des premiers adhérents qui ont créé notre Club sont encore présents. Citons un des prédécesseurs du président actuel, J.F. CHENIEUX ainsi que J.C. DOMAIN, M. RILOS, J.P. SAUDO et j’en oublie, sûrement.